Err

PUB-Juan2019


Victor LEWIS
Victor MOREL

Ira GITLER
André PREVIN

David SINCLAIR

Victor Lewis, Vitoria 2006 © Jose Horna



Victor Lewis,
Festival de Jazz de Vitoria 2006
© Jose Horna

Victor LEWIS
Sophisticated Giant

Victor Lewis (né le 20 mai 1950 à Omaha, dans le Nebraska) est un batteur historique. Depuis qu’il s’est installé à New York en 1974, après des études classiques, il a travaillé avec la fine fleur du jazz, notamment avec Woody Shaw (1974-1980), Dizzy Gillespie, Stan Getz (1981-1991), Bobby Watson (Horizon), Kenny Barron, George Cables… Il a nourri une discographie foisonnante de très haut niveau (Dexter Gordon, J.J. Johnson, Bobby Hutcherson, Art Farmer, Randy Weston, John Hicks, Sonny Rollins, Jaco Pastorius, David Murray, Joe Sample, Larry Willis, Carla Bley, Carmen Lundy, Johnny Griffin, Abbey Lincoln, Steve Turre, Cedar Walton, Grover Washington, Herbie Mann, Andy Bey, Lew Soloff, Cyrus Chestnut, Jeremy Pelt…). 
Depuis des années, il est l’un des batteurs les plus demandés de la scène new-yorkaise, un compositeur très apprécié de ses pairs, un prof’ très aimé de ses élèves. C’est avant tout un musicien profondément spirituel, dans sa façon de jouer et de vivre la musique au quotidien.

Lire la suite

Propos recueillis par Mathieu Perez-Photos de José Horna et Pascal Kober 
© Jazz Hot 2019


Père et fils: Victor Toti Morel et Victor Morel, Jr. © Photo X by courtesy of Victor Morel


Père et fils: Victor Toti Morel et Victor Morel, Jr.
© Photo X by courtesy of Victor Morel
Victor MOREL
Jazz in Paraguay

Moins connue, la scène jazz du Paraguay n’en demeure pas moins active. Le batteur paraguayen Víctor Morel apporte son énergie et sa richesse à la défense de cette scène encore peu structurée lors de ses voyages à l’étranger. C’est dans ce contexte que nous l’avons rencontré. 
Né le 31 mars 1983 à Asunción, dans une famille musicale –son père n'est autre que Victor Toti Morel, batteur déjà réputé– il évoque l’influence du jazz américain dans le pays tout autant que les grandes figures du jazz au Paraguay et l’importance du Big Band del Centro Cultural Paraguayo Americano (CCPA). Coleader du Joaju Cuarteto depuis 2011, il développe avec cette formation un répertoire de compositions originales et revisite les chansons du folklore paraguayen en lui insufflant un état d’esprit jazz. 

Lire la suite

Propos recueillis par Mathieu Perez-Photos by courtesy of Victor Morel 
© Jazz Hot 2019