Err

bandeau-anniv-2020.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Bob Ojeda

26 mars 2020
1er septembre 1941, Austin, TX - 26 mars 2020, Elmhurst, IL
© Jazz Hot 2020

Bob Ojeda (image extraite de "Bob Ojeda Documentary")



Bob Ojeda
(image extraite de Bob Ojeda Documentary)




Le trompettiste et tromboniste Bob Ojeda appartient à cette époque où les jazzmen des big bands et des studios travaillaient bien au-delà de la sphère du jazz. Ce musicien pour musiciens a ainsi fait les beaux jours des plus célèbres pupitres des grandes formations de la fin des années 1950 à aujourd'hui, sa carrière étant étroitement liée à sa longue participation au Count Basie Orchestra, de 1985 à 2001. Il y côtoya à ses débuts les illustres Freddie Green, Frank Foster et Thad Jones. Doté d'une superbe technique et marqué par un goût prononcé pour l'aspect mélodique –qu'il a exploré auprès de nombreuses chanteuses comme Sarah Vaughan, Carmen McRae, Nancy Wilson, Julie London, Peggy Lee ou Lena Horn–, il était un accompagnateur recherché doublé d'un arrangeur et soliste singulier. Ayant étudié l'arrangement auprès de William Russo, Bill Matthews et Frank Foster, de nombreux chefs d'orchestre ont fait appel à ses talents tels que Dizzy Gillespie, Benny Carter, Lionel Hampton avant qu'il n’intègre la machine à swing du Count Basie Orchestra juste après la disparition de son leader. C'est à l'âge de 78 ans qu'il nous a quittés à l'hôpital d'Elmhurst, des suites de problèmes pulmonaires a déclaré son frère Gil.

 

 

D'origine mexicaine, Robert Ojeda est né en 1941 à Austin, TX, mais sa famille déménage rapidement à Chicago, et il fréquente, encore adolescent, les nombreux clubs de jazz de la ville. Il travaille la trompette tout en poursuivant ses études au lycée Farragut et monte avec quelques amis une formation de jazz pour laquelle il écrit ses premiers arrangements. Juste avant ses 18 ans, Stan Kenton qui était de passage à Chicago, lui propose une place de trompettiste et appelle ses parents à minuit pour leur demander l’autorisation d'emmener leur jeune fils en tournée. Ce sera le début d'une longue série de collaborations avec les grandes formations de Buddy Rich, Woody Herman, Ralph Marterie et Les Elgart.

 

Durant ces années 1960, il participe également aux combos du saxophoniste Bunky Green et du batteur Joe Morello, lors de leurs séjours à Chicago, enregistrant respectivement les albums The Latinization of Bunky Green en 1966 et l'excellent Another Step Forward en 1969. Il s'installe au début des années 1970 à Los Angeles où il travaille pour la télévision et le cinéma ainsi que pour les studios, devenant un musicien et arrangeur tout-terrain, collaborant aussi bien pour la comédie musicale Hair qu’avec les Rolling Stones ou les orchestres symphoniques de Detroit, Indianapolis et Dallas qui ont joué ses pièces.  Il compose d'ailleurs un concerto pour jazz et orchestre symphonique qu'il enregistre au Mandel Hall sur le campus de l'université de Chicago avec plus de quatre-vingts musiciens.

 

Il conserve cependant un attachement au jazz, enregistrant avec Hank Jones (p) son superbe Ain't Misbehavin' (1978) en compagnie de Richard Davis (b) et Roy Haynes (dm), de même qu’il contribue à l’album Outrageous (1980) de Lionel Hampton. En parallèle de ses participations aux émissions de télévision Tonight Show de Johnny Carson et Midnight Show, il fait partie des formations des trombonistes Frank Rosolino et Jimmy Cleveland, mais aussi de celle de Thad Jones ou Duke Jordan.  Il enregistre en studio avec Ray Brown  pour une session du groupe vocal Manhattan Transfert.

 

En 1985, il intègre la section de cuivres du Count Basie Orchestra, alors dirigé par Frank Foster. Un engagement à quarante semaines de tournées par an qui lui donne l’occasion d’enregistrer de très nombreux albums, notamment avec des invités comme Tito Puente, Jon Hendricks, George Benson, Rosemary Clooney, Diane Shuur, Joe Williams ou le New York Voices. Il aimait également évoquer sa collaboration avec Frank Sinatra qui a soutenu jusqu'à sa mort le Count Basie Orchestra. En 2013, il rejoint les New Blue Devils de Groover Mitchell (tb) et de la formation de Butch Miles (dm) qu’il a connu chez Basie.

 

Il était devenu une personnalité importante du jazz à Chicago, ces dernières années, jouant, arrangeant et composant pour le Recession Seven de la chanteuse et chef d'orchestre Petra Van Nuis, faisant évoluer son style de trompette dans un esprit proche de celui de Roy Eldridge pour l'occasion. Bob Ojeda était également impliqué dans la transmission aux nouvelles générations en tant que directeur de l'Union League Club de Chicago et par son rôle au sein de la fondation Luminarts laquelle organise un concours de jazz. Son partenaire, le saxophoniste, Eric Schneider dans le Recession Seven et le Count Basie Orchestra, autre figure du jazz de Chicago, se souvient: «Stylistiquement, il était l'archétype du bopper, il adorait Clifford Brown. Il était toujours sérieux. Pour Bob, la musique était une chose sérieuse, elle pouvait être solennelle mais pas sombre. Chaque fois qu'il jouait j'entendais un scintillement dans son œil.» Une commémoration est prévue à Chicago dès que la ville ne sera plus sous le coup des mesures de confinement qui sévissent de part et d’autre de l’Atlantique.

David Bouzaclou

SITE INTERNET: www.bobojedamusic.com


SELECTION DISCOGRAPHIQUE

Sideman

CD 1958. Stan Kenton, Live in Biloxi/Return to Biloxi, Astral Jazz 102

CD 1966. Bunky Green, The Latinization of Bunky Green, Argo Cadet Special Collection19

LP  1969. Joe Morello, Another Step Forward, Ovation Records 1402

LP  1974. Les Hooper Big Band, Look What They've Done, Creative World Records 3002

LP  1976. Joe Morello, Percussive Jazz, Ovation Records 1714

CD 1978. Hank Jones, Ain't Misbehavin', Original Jazz Classics 1027-2

CD 1980. Lionel Hampton and His Big Band, Outrageous, Timeless Records SJP 163

CD 1984. Seventh Heaven, Rhombus Records 7095

CD 1984. Julie Kelly, We're on Your Way, Celeste Records 6192

CD 1985. The Manhattan Transfer, Vocalese, Atlantic Records 7 81266-2

CD 1985-86. Catarina Valente, 86' With Count Basie Orchestra, Global 207646-630

CD 1986. The Count Basie Orchestra, Long Live the Chief, Denon 33CY1018

CD 1987. Diane Shuur and Count Basie Orchestra, GRD-9550

CD 1989. The Count Basie Orchestra, The Legend, The Legacy, Denon CDCY-73790

CD 1990. George Benson & Count Basie Orchestra, Big Boss Band, Warner Bros. Records 7599-26295-2

CD 1992. The Count Basie Orchestra, Live at El Marocco, Telarc 83312

CD 1992. The Count Basie Orchestra, Basie’s Bag, Telarc 83358

CD 1993. Joe Williams With The Count Basie Orchestra, Live at Orchestra Hall, Detroit, Telarc 83329

CD 1994. Lena Horne, An Evening With Lena Horne, Blue Note 831877-2

CD 1996. The Count Basie Orchestra With The New York Voices, MCG Jazz Records 1002

CD 1997. Grover Mitchell's Blue Devils, On Track, Quixotic 5001

CD 1997-98. Rosemary Clooney and The Count Basie Orchestra, At Long Last, Concord 4795-2

CD 1998. The Count Basie Orchestra, Count Plays Duke, Mama Records 1024

CD 1999. The Count Basie Orchestra, Swing Shift, Mama Records1027

CD 2003. Butch Miles, Straight On Till Morning, Nagel Heyer 089


1958-Stan Kenton, Live in Biloxi1978-Hank Jones, Ain't Misbehavin'1986-The Count Basie Orchestra, Long Live the Chief1998-The Count Basie Orchestra, Count Plays Duke



VIDEOS


1990. The Count Basie Orchestra, «Whirly Bird», Newport Jazz Festival

https://www.youtube.com/watch?v=ZAOBqJ3s_VM

 

1996. The Count Basie Orchestra, «Way Out Basie»

https://www.youtube.com/watch?v=mwKif8bqwkA

 

1997. The Count Basie Orchestra, «Down for the Count», Jazz à Vienne

https://www.youtube.com/watch?v=8962OXB8mDw

 

2007. Bob Ojeda with The Windy City All Stars, Chicago Brauhaus

https://www.youtube.com/watch?v=fvBeYa-bGxg

 

2014. Bob Ojeda Documentary (bande-annonce)

https://www.youtube.com/watch?v=PeMTHaXUc8A

 

2017. Bob Ojeda (tp), Greg Fishman (ts, fl, cl), Judy Roberts (p, voc), Studio 5 Chicago (concert complet)

https://www.youtube.com/watch?v=S1dyZ9TvuZs


*