Err

PUB-VannesHaut2022.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Tobias Meinhart Quintet

20 déc. 2013
Jazz Getxo
© Jazz Hot n°665, automne 2013

Nouveauté-Découverte
Pursuit of Happiness, Sco Lo, Spiritual, In Between, Rising, Eye-Opener.
Tobias Meinhart (ts), Lou Lecaudey (tb), Lorenz Kellhuber (p), Tom Berkmann (b), Valentin Schuster (dm)
Enregistré en 2012, Getxo (Espagne)
Durée : 51' 36''
Errabal 056 (www.errabaljazz.com)


Aux fameuses nourritures terrestres dont peut s’enorgueillir le Pays basque espagnol, des fameux pinchos de San Sebastián dégustés dans les tascas au pescado en salsa verde – je tente une reconversion –, s’en ajoutent d’autres plus spirituelles tout aussi étonnantes comme ce festival international de jazz qui se tient en juillet à Getxo dans la province de Biscaye. Fort de ces trente-sept années d’existence, celui-ci offre, outre une programmation où se côtoient grands noms de la scène internationale et jeunes groupes aux esthétiques variées, des tremplins avec enregistrement à la clé pour les vainqueurs. Et là, grosse surprise ! Constatons, mes chers frères et sœurs, que la Bavière, de sinistre mémoire, n’est plus ce qu’elle était. A l’opposé des Lederhosen, Hütchen à plumes, Oktoberfeste et autres « Frida Oum Papa », le saxophoniste ténor, Tobias Meinhart change la donne et se voit même sacré meilleur soliste du festival en 2012. J’en connais dont les os pourris doivent faire de mauvaises parties d’osselets dans leurs tombes. Quel pied !
Bardé de diplômes, cursus à tomber à la renverse – Bob Brookmeyer l’engage pour une tournée à l’âge de 17 ans !... – langage coltranien accompli et proche des sessions Prestige sous les doigts, avec, de temps à autre, quelques incursions au delà, son volumineux, sens du timing et de la mélodie, adroit compositeur – il a signé la quasi totalité des originaux – le jeune homme possède de sérieux atouts. En compagnie d’un bon quintet, il montre ici tout son attachement à cette période avec une énergie et un feeling qui font plaisir à entendre. Mais c’est sur « Spiritual », belle et très originale ballade du pianiste Lorenz Kellhuber que le leader, stimulé par une rythmique enveloppante à la manière de McCoy Tyner, livre, loin des patterns du maître, un discours intense et personnel qui ne peut pas laisser indifférent.

Jean-Jacques Taïb