Err

PUB-VannesHaut2022.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

The Country

20 déc. 2013
Black/Blue Hearts
© Jazz Hot n°665, automne 2013

Nouveauté

Colorblind, I don’t Wanna Dance, Hope, South of the South, Kicko, You-Tell-Me, Sourdough, Kick Back
Frederik Nordström (ts), Joakim Simonsson (p), Alexander Simm (g), Palle Sollinger (b), Johan Käk (dm)

Enregistré du 19 au 30 novembre 2011, Gothenburg (Suède)

Durée : 48' 54''

Found You Recordings 018 (www.foundyourecordings.com)


Il y avait longtemps que je n’avais pas entendu du « jazz pied de plomb », aussi réussi. Ce quintet suédois, The Country, m’en redonne l’occasion. Je les en remercie vivement. Entre musique modale binarisée déjà desservie par un batteur qualifié mais qui a dû faire une partie de ses stages chez A.B.S & C° (l’association des bûcherons suédois) – avec une telle force de frappe, ce martyriseur de peaux a certainement eu un problème avec un equus asinus dans sa prime jeunesse ! – et compositions totalement absconses, sans queue ni tête, cette « … Country » là propose un étrange univers sonore aussi éloigné du jazz que je le suis de l’évêché. Certes, s’il suffit d’arpenter le clavier à toute allure, de pincer les cordes, histoire de les pincer, de cogner sévèrement sur les fûts et les cymbales amoureusement conçues par nos amis turcs ou de montrer qu’au schlassxophone vous maitrisez, diplôme en poche, le langage des oiseaux appris dans une université de linguistique dévolue aux accipitridés ou aux fringilles, alors le pari est tenu. Pour le reste, c’est râpé.

Même sous la menace de torture, il est impossible de reprendre un bout de cette galette. C’est comme la célèbre panse de brebis farcie, le haggis écossais. En prendre une fois – un tout petit bout par politesse, en avalant très vite et en se bouchant le nez – ça peut passer, mais en reprendre participerait du masochisme. Non ?
Evidemment, comme il est de coutume de le dire, ces jeunes-là connaissent leurs instruments et personne ne leur a mis le couteau sous les doigts et les oreilles pour jouer cette musique. Les choix, pas plus que les avis ne se discutent.

Jean-Jacques Taïb