Err

PUB-VannesHaut2022.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Rob Mazurek

2 déc. 2013
The Space Between
© Jazz Hot n°665, automne 2013

Nouveauté-Sélection
Vortex, Pts. 1-5, We Are All One With the Moon And Planets, Only, The Shifting Sequence, Illumination Drone 17, Space Between, Seven Blues, Indra’s Net.
Rob Mazurek (cnt, electronics), Marianne M. Kim (vidéo, choreography, dance), Damon Locks (voc, electronics), Nicole Mitchell (fl), Jeff Kowalkowski (p, elp), John Herndon (dm), Carrie Biolo (perc), Matt Bauder (electronics), Guilherme Granado (sampler), Todd Carter (mixage)
Enregistré en janvier 2013, Chicago
Durée : 40' 11''
Delmark 5007 (www.delmark.com)


Le cornettiste, compositeur et plasticien Rob Mazurek est un acteur dynamique de la scène de la musique improvisée de Chicago. Après avoir étudié les concepts de l’improvisation et la théorie du jazz avec David Bloom, il séjourne au Brésil pendant cinq ans. À son retour, il dirige plusieurs ensembles : le Chicago Underground Collective, le Pharoah and The Underground, le Pulsar Quartet et, ici, le Exploding Star Electro Acoustic Ensemble, qui explorent différents courants de la musique progressive. D’après le livret de John Corbett, Rob Mazurek, associé à la chorégraphe et vidéographe Marianne M. Kim, cherche à gommer les frontières entre les différentes formes d’expression et revendique l’occupation liminale d’un espace entre des entités parfois opposées mais qu’il considère comme liées : musique électronique et musique acoustique, film et vidéo, mouvement et danse, début et fin. La relation entre cette conception métaphysique du monde et la musique n’est pas évidente à percevoir pour l’auditeur. Utilisant les ressources de l’électronique, les musiciens déploient leur savoir-faire pour élaborer une sorte de chaos sonore décliné en huit pièces de cinq minutes d’où émergent la flûte de Nicole Mitchell, la voix de Damon Locks, le cornet de Rob Mazurek et le piano électrique de Jeff Kowalkowski. Une escapade sur les chemins ésotériques de la musique d’avant-garde bien loin des sentiers du jazz.

Alain Tomas