Err

PUB-VannesHaut2022.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Romain Collin

19 nov. 2013
The Calling
© Jazz Hot n°665, automne 2013

Nouveauté-Découverte
Storm, The Calling, Runner’s High, Stop This Train, Burn, Down, Pennywise The Clown, Greyshot, Strange, Nica’s Dream, Airborne, Aftermath, One Last Try
Romain Collin (p), Lugues Curtis (b), Kendrick Scott (d), John Shannon (g), Adrian Dawrov (cello)
Enregistré en 2012 (lieu non communiqué)
Durée : 1h 04’ 28”
Palmeto Records 2156 (www.palmeto-records.com)

Installé aux Etats-Unis afin d’y parfaire un cursus musical à la mythique Berklee School of Music de Boston comme d’y faire ses classes, le pianiste antibois Romain Collin signe avec The Calling, composé de onze originaux dont dix lui reviennent de droit, un deuxième album qui participe davantage de la green music que du jazz.
Certes, l’élégant musicien à l’écrit raffiné ne manque pas de qualités. Son savoir-faire est réel. L’habileté technique comme  dans la pièce qui donne son nom à l’album, l’attachement à la mélodie – la belle facture de « Greyshot » en est un beau témoignage – l’indéniable complicité qu’il développe avec son batteur à la frappe un peu sèche sont les atouts majeurs dont il dispose. En revanche, il est très éloigné du jazz, de l’esprit du blues. Il est vrai que le pari de remplacer la contrebasse par un violoncelle un peu anecdotique ne facilite pas la tâche et n’aide pas au swing rendu déjà improbable par l’utilisation pourtant discrète et intelligente des machines.
L’agréable traitement, tendance zen, du seul standard « Nica’s Dream » d’Horace Silver ne parvient pas, hélas, à nous faire oublier le sentiment de monotonie qui finit par se dégager de l’album. Dommage !
Jean-Jacques Taïb