Err

PUB-VannesHaut2022.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Ichiro Onoe Quartet

3 mai 2013
Bab-Ilo, Paris, 3 mai 2013
Ichiro Onoe Quartet © Jazz Hot n°663, printemps 2013
Pour son premier concert en tant que leader, Ichiro Onoe a choisi un club intime pour partager avec ses proches les compositions originales qu’il a écrites au fur et a mesure de son itinéraire musical. Onoe, remarquable styliste que l’on a pu voir jouer aux côtés de Bobby Few, Hal Singer, est toujours à l’affût de jeunes talents –pensons à sa collaboration pour le premier album de Florian Bellecourt (vib), Fluid Device. Et c’est avec méticulosité qu’il a choisi les membres de son quartet, Mátyás Szandai (Herbie Mann, Archie Shepp, Dresch Quartet), Geoffrey Secco (Ernesto Tito Puentes, Dany Doriz) et Ludovic Allainmat (Max Pinto, Jean-Loup Longnon, Franck Lacy), trois jeunes musiciens expérimentés. La set list est l’image du batteur : singulière, variée et éclectique. Que ce soit avec une ballade, « Recesses of the Heart », un titre ultra swing, « Ermitage », ou un morceau plus funky, « Playground », Ichiro Onoe, dont on sent, à voir la concentration des musiciens durant le set, des partitions élaborées, déploie toute son énergie et joue avec ses tripes. Les musiciens tout aussi concentrés sont à leur meilleur quand le batteur les pousse au maximum. Quelques hésitations dans la reprise de « Ladies in Mercedes » de Steve Swallow ne jettent aucune ombre sur la musicalité de Secco et d’Allainmat et la technique de Szandai, qui est exceptionnelle. Après une subtile « Carolyn ‘Keki’ Mingus » de Charles Mingus, la soirée finit en beauté avec le tout premier titre composé par le batteur, « Le Vent de l'Enfance ».
Mathieu Perez (texte et photo)