Err

PUB-VannesHaut2022.jpg
Actualités
Rechercher   << Retour

Dave Brubeck

18 avril 2010
Live in ’64 & ’66
Dave Brubeck (p), Paul Desmond (as), Eugene Wright (b), Joe Morello (dm)
10 titres
Enregistré les 10 octobre 1964 à Bruxelles et 6 novembre 1966 à Berlin
Naxos/Jazz Icons 2.119005 (Abeille Musique)

Filmé pour la télévion belge ou en concert à Berlin, l’élégance de ce quartet, sur tous les registres du blues au traditionnel, des standards aux célébrissimes originaux (« Take Five »), a quelque chose de figé qui ne franchit pas l’épreuve du temps. Même si beaucoup apprécient la sonorité polie de Desmond, elle a pris avec le temps ce côté trop caricaturalement propre qui la rend assez imature dans son systématisme en rapport avec les belles sonorités humaines que nous a fournies le jazz de toutes les époques. Dave Brubeck est un expert du jazz qui a bien vieilli et dont la musique a gagné ce qui manquait à son travail de jeunesse, en dépit des réelles innovations qu’il apporta alors. Dans ces vidéos, toujours agréables, on prend bien conscience que les musiques de système (comme le furent partiellemnt le MJQ, le third stream en général ou ici la quartet de Dave Brubeck) ont indéniablement moins de profondeur que les musiques de culture qui paraissent gagner en beauté avec le temps. C’est une grande leçon artistique, et cela n’enlève rien à la qualité superlative de la technique de ces musiciens. Dave Brubeck en particulier est un maître du piano, qui joue le jazz comme la musique classique, en grand interprête (« Koto Song »). Il lui manque alors l’impact du vécu dans son jazz, et c’est sans doute ce qui fait son charme aujourd’hui, car sa très longue carrière lui a permis d’acquérir cette humanité, cette profondeur qui fait les grands artistes plus que les grands interprêtes.
Yves Sportis