pubentetesite

jean-duverdier.com            
Actualité des festivals


Jazz à Juan

Antibes-Juan-les-Pins, 14 au 23 juillet 2017


Comme à Nice, la ville si voisine, l'émotion reste forte à Juan-les-Pins et tout est mis en œuvre pour un déroulement harmonieux de la prochaine édition: la volonté est bien que la tradition de la belle pinède continue d’apporter les moments de bonheur qu'elle véhicule depuis bientôt 60 ans.
Programmation complète: www.jazzajuan.com

A Juan-les-Pins (où la programmation est assurée par Jean-René Palacio), Philippe Baute, directeur du festival, a rappelé que l'an dernier, après trois jours de deuil national, le festival a repris son cours avec quelques aménagements pour assurer la meilleure sécurité possible. Le public l'a bien compris, qui s'est pressé en masse les quatre derniers soirs. Le nombre très encourageant de réservations déjà enregistrées pour 2017 prouve bien que la confiance est maintenue et que la présence du festival est un rituel (ce sera sa 57° édition) dont ne sauraient se passer les rues d’Antibes/Juan-les-Pins. Les artistes présents en 2016 se sont montrés très investis et ont tenu des propos témoignant d'une très grande émotion (Diane Krall, Paolo Conte, Marcus Miller...). La plupart des artistes qui n'ont pas pu jouer l'an dernier, ont accepté avec enthousiasme –selon leur disponibilité– de revenir cette année (Buddy Guy, Archie Shepp, Gregory Porter). Mais, le festival aura aussi pour vedettes d'autres grands noms du jazz (Wayne Shorter, Branford Marsalis, Kurt Elling, Taj Mahal...). Toutefois, toutes les manifestations prévues le 14 juillet ayant été récemment annulées par une décision de l'association des maires de la Côte d'Azur, les organisateurs de Jazz à Juan font leur possible pour reporter les concerts prévus ce soir-là (dont ceux des jeunes musiciens français Airelle Besson, Anne Pacéo, Baptiste Herbin, Emile Parisien, Thomas Enhco...), tout au long du festival.

Le «Jazz Off» (concerts gratuits de l'après-midi et du soir) est maintenu dans la «Petite Pinède» de Juan mais annulé à Antibes où les conditions de sécurité sont trop difficiles à assurer, la place Charles de Gaulle étant un carrefour de circulation impossible à neutraliser. Quant à la journée du «Best of du Off» (où une douzaine d'orchestres mobiles déambulent, façon «parades» dans les rues de Juan et d'Antibes), elle se tiendra normalement pour la joie des passants et des estivants, montrant le rôle majeur de la musique au cœur de la ville


Daniel Chauvet
© Jazz Hot n°680, été 2017