pubentetesite

jean-duverdier.com            
Actualité des festivals


Nice Jazz Festival

Nice, 17 au 21 juillet 2017





Après le terrible attentat du 14 juillet 2016 sur la Promenade des Anglais, les organisateurs du Nice Jazz Festival ont confirmé leur volonté de reprendre le cours de leur existence avec l’édition 2017. Si l'émotion et le traumatisme perdurent, la Ville de Nice n’entendait pas renoncer un an après; un renforcement des mesures de sécurité est prévu. Le Nice Jazz Festival est un  événement important de l'année (jusqu'à 9000 spectateurs chaque soir), les Niçois y sont attachés et s'y donnent rendez-vous depuis plus de quarante ans, toutes générations confondues.

Programmation complète: www.nicejazzfestival.fr

Frederica Randrianome-Karsenty, directrice du festival dont la programmation est assurée par Sébastien Vidal, revendique cette dimension patrimoniale. Ainsi que le parti pris de maintenir deux scènes en simultané. Cela permet de présenter six concerts par soirée (le jazz, essentiellement au Théâtre de Verdure, et les musiques du monde, le rock, le rap ou la pop, sur la scène Masséna) de sorte à fédérer pour un tarif abordable un public aux attentes variées, et proposer ainsi, d'une scène à l'autre, des découvertes inattendues à travers les genres et les générations. Elle se réjouit pour cela des deux symboles que sont la présence, en ouverture, sur la scène Masséna de Trombone Shorty (alias Troy Andrews, héritier d'une famille de musiciens de New Orleans) et d’Herbie Hancock (le parrain de cette édition) dont on sait la carrière on ne peut plus éclectique.

Quant aux «purs et durs» du jazz, ils se retrouveront au Théâtre de Verdure (où, par bonheur, les places sont assises) pour écouter Cécile Mc Lorin Salvant, Roberto Fonseca, Samy Thiébault, Christian McBride, Youn Sun Nah, Tony Allen, Cory Henry, Shai Maestro, Abdullah Ibrahim, Henri Texier, Kamazi Washington, et les «régionaux» Laurent Rossi et Pierre Marcus. Enfin, le «Off», qui s'était tenu en 2016 avant le 14 juillet, aura lieu normalement dans les jardins de la Coulée Verte. Nice veut ainsi repartir de plus belle. «Passions et Lumière», le thème de cette année, n'a pas été choisi à la légère.

Daniel Chauvet
© Jazz Hot n°680, été 2017