Err

pubentetesite
Actualités
Rechercher   << Retour

Matt Guitar Murphy

15 juin 2018
28 décembre 1929, Sunflower, Mississippi – 15 juin 2018, Miami, Floride
© Jazz Hot n°684, été 2018


2001. Lucky Charm


Avec le décès de Matt «Guitar» Murphy, c'est une page de l'histoire du blues moderne qui se tourne. Ce guitariste singulier, dont l'approche et l'originalité du jeu, pétri de west coast blues conjugué à son intérêt pour le jazz, est l'un des membres les plus brillants du blues de l'après-guerre.

C'est son neveu Floyd Murphy, Jr. qui a partagé la scène avec son oncle qui l'a annoncé sur les réseaux sociaux en ces termes: «C’était un homme fort qui a vécu une longue et fructueuse vie et qui s'est épanoui dans chaque solo de guitare qu'il a joué». Son épouse Kathy Hemrick a déclaré qu'il était parti des suites d'une crise cardiaque. Né Matthew Tyler Murphy le 29 décembre 1929 à Sunflower, Mississippi, de Daniel et Lizzie Murphy, sa famille déménage pour Memphis alors que le jeune Matthew vient de perdre sa mère. Il se retrouve avec ses frères et sœurs dans un nouvel environnement familial où son père est portier au « Peabody » un célèbre hôtel de la ville. C'est en parcourant la collection de disques d'une tante qu'il découvre le blues avec Petey Wheatstraw ou Blind Boy Fuller. Mais c'est T-Bone Walker qui le fascine avec ses arrangements blues-jazz et sa sonorité. A l’instar de son frère Floyd, il deviendra guitariste de blues. Il s'intéresse également au jazz et veut tout d'abord être clarinettiste. A cette époque, il écoute beaucoup de saxophonistes. Une ouverture d'esprit qui va lui servir pour affiner son jeu dont on commence à parler dans Beale Street. A cette époque, la scène de Memphis comprenait le jazz avec des musiciens tels que Phineas Newborn, Jr. ou Tuff Green et bien entendu le blues avec Howlin' Wolf ou B.B. King. Dans cet univers, le jeune Matt Murphy arrive à jouer avec tout le monde et décroche son premier contrat en 1948 auprès d'Howlin' Wolf avec qui il restera plus d'un an. Le groupe comprend la crème de la scène de Memphis de l'époque avec Little Junior Parker (hca), Pat Hare (g), Willie Johnson (g), James Cotton (hca) avant de former un premier groupe, The Blue flames, avec Little Junior Parker, Ike Turner et L.C. Drane. Plus tard, son frère Floyd intègre le groupe et signe quelques succès comme le fameux «Mystery Train». Il entre pour la première fois dans un studio d'enregistrement en 1951 pour graver «Crying all Night Long» et «Dry Up Baby» pour le label Mod en tant que sideman d'un jeune chanteur en devenir, un certain Bobby Blue Bland, avec Ike Turner au piano.
Entre 1951 et 1952, il entre dans la formation du contrebassiste et chef d'orchestre Tuff Green, un ancien élève de Jimmie Lunceford, pour jouer un répertoire entre jazz et rhythm and blues. Cet orchestre accompagne B.B. King sur «Three O'Clock Blues» avec en son sein le pianiste Phineas Newborn, Jr. C'est à cette période qu'il rencontre le pianiste Memphis Slim pour une collaboration qui sera l'un des sommets de la carrière du guitariste que ce soit sur les labels United Artists ou Vee Jay. Il grave des titres où son jeu lumineux et virtuose représente une merveilleuse synthèse des apports de T-Bone Walker, Albert Collins et Albert King.
Cette période marque également son arrivée sur la scène de Chicago et son amitié avec Willie Dixon qui lui ouvre les portes des studios Chess. C'est ainsi qu'on retrouve la guitare de Matt Murphy sur des enregistrements de Chuck Berry, Muddy Waters ou sur le célèbre «You Gotta Help Me» de Sonny Bill Williamson. Il travaille sur de nombreuses compositions de Willie Dixon et en cosigne quelques-unes comme «Every Girl I See» redécouvert plus tard par Buddy Guy ou Joe Louis Walker. Il entame une carrière de sideman impressionnant auprès d'Otis Rush, Koko Taylor, Etta James, Buddy Guy. Durant sa période dans le Michigan, il fait partie de la formation du célèbre harmoniciste Billy Boy Arnold avec un autre guitariste, tout aussi singulier, Jody Williams.
Memphis Slim et Matt Murphy, Together Again, Live From Antone's

Après 1961, Memphis Slim s'installe en France et ne jouera avec Matt Murphy que lors d'une tournée de l’American Folk Blues Festival en 1963, immortalisé par les archives de l'INA: une version de son «Matt's Guitar Boogie» marque les esprits. C'est finalement le label texan Antones qui les réunit à nouveau en 1985 pour un mémorable album « Together Again One More Time ». En 1967, il entre en studio pour enregistrer un single en deux parties « Sufferin' Soul » pour le label Tarpon records repris ensuite par Emerson Records. Trois ans plus tard, il fait partie d'un « all stars » réunit et produit par Willie Dixon avec Albert King (g), Mighty Joe Young (g) et le pianiste Lafayette Leake sous le nom de « Windy City Blues ». Entre-temps, la carrière de Matt Murphy prend un nouvel essor au début des années 70 lorsqu'il accepte finalement d'entrer dans le groupe de James Cotton et enregistre avec lui six albums dont le fameux « 100% Cotton » où il compose deux titres.
Affiche du Film The Blues Brothers de John Landis

En 1978, c'est la consécration avec une émission de télévision sur NBC  «Saturday NightLive» qui est un rendez-vous incontournable autour des deux acteurs John Belushi et Dan Aykroyd (harmoniciste et grand amateur de blues) qui est sur le point de créer deux personnages fictifs les «Blues Brothers». L'orchestre est dirigé par le pianiste et organiste Paul Shaffer qui a déjà collaboré avec B.B. King, Lew Soloff (tp), Ray Charles, Diana Ross, Fats Domino ou les rockers Jerry Lee Lewis et Carl Perkins. Lui et John Belushi ont demandé l'aide du célèbre auteur- compositeur Doc Pomus lors d'un concert dans un club de Greenwish Village, le Kenny's Castaways. Après lui avoir expliqué le projet Doc Pomus  a pensé à Matt Guitar Murphy comme une évidence avec son background dans l'univers du blues. D'après l'intéressé lui-même, la version est différente, et c'est lors d'un concert dans un club de Manhattan, le McHale’s, que John Belushi et Dan Aycroyd lui ont proposé de faire partie du projet  suite à une jam avec Johnny Winter qui était l’un de ses amis de longue date. Quoi qu'il en soit, le groupe est formé pour une série de concerts et le film de John Landis est un succès. Il donne un second souffle au blues avec des invités prestigieux tels que John Lee Hooker, Ray Charles, Aretha Franklin, Cab Calloway et James Brown… Le groupe est alors composé de pointures du genre avec la rythmique du label Stax amenée par Donnald Duck Dunn (b), Steve Crooper (g), Willie Hall (dm), un pilier de la scène soul de Memphis remplacé peu de temps après par Steve Jordan (dm), Paul Shaffer (p, org, arr), Blue Lou Marini (ts), Tom Scott (ts), Tom Bones Malone (tb), Alan Mr. Fabulous Rubin (tp) (ex Randy Weston, Frank Sinatra, Stanley Turrentine, Ron Carter…). Le film évoque l'histoire romancée de la quête de Jack et Elwood pour trouver de l'argent en remontant leur groupe, les Blues Brothers, afin de payer les dettes de l'orphelinat qui les a vu grandir. Matt Murphy y joue son propre rôle, tenant un restaurant de soul food avec son épouse Aretha Franklin.
1990. Way Down South

Il tourne et enregistre longuement avec la formation et sera de la suite Blues Brothers 2000 en 1998, d'où une carrière de leader peu importante avec à la clef trois albums entre 1990 et 2000, dont le fameux Way Down South enregistré à Austin, Texas, pour le label Antones, avec un casting de rêve autour de son frère Floyd (g), Mel Brown (p), Derek O'Brien (g), Tony Coleman (dm), Mark «Kaz» Kazanoff (ts) et Angela Strehli (voc).
Nous avons peu eu l'occasion de l'entendre en France, mis à part lors des tournée du Blues Brothers Band où lors de sa tournée en 1999 avec Joe Louis Walker (g) et Billy Branch (hca). Le destin est parfois cruel car les deux frères Murphy ont été victimes en 2002 d'AVC. Matt Murphy se retire de la scène à partir de cette période, ne répondant qu'aux invitations de Dan Aykroyd, son ami, et d'Eric Clapton pour les concerts du Crossroads Guitar Festival, et en 2010 lors du festival de Chicago avec son vieux complice James Cotton. Il continuera de se produire dans la région de Miami avec son groupe les News Honkies. Il entrera également en 2012 au Blues Hall of Fame auprès des nombreux partenaires de la note bleue qu'il a côtoyés tout au long d'une vie musicale bien remplie.

David Bouzaclou


*




1996. Matt Murphy, The Blues Don't Bother MeDISCOGRAPHIE SELECTIVE
Leader-coleader
CD 1985. Matt Guitar Murphy & Memphis Slim, Together Again, Antones Records
CD 1990. Way Down South, Antones Records
CD 1996. The Blues Don't Brother Me!, Roesch Records
CD 2001. Lucky Charm, Roesch Records

The Blues Brothers
CD 1978. A  Briefcase Full Of Blues, Atlantic
CD 1978. Made in America, Atlantic
CD  1980. Original Soundtrack Recording « The Blues Brothers », Atlantic
CD 1989. Live in Montreux, The Blues Brothers Band With guest Eddie Floyd (voc), Larry Thurnston (voc), Danny Gottlieb (dm), Leon Pendarvis (org), Wea
CD 1992. Red, White & Blues, The Blues Brothers Band With guest Eddie Floyd (voc), Carla Thomas (voc) and Dan Aykroyd (voc, hmc), Wea
CD 1997. Live From Chicago's House Of Blues « Blues Brothers and Friends » with guest Dan Aykroyd (voc, hmc), Charlie Musselwhite (voc, hmc), Syl Johnson (voc), Sam Moore (voc), Apul Shaffer (p, org), Billy Boy Arnold (voc, hmc), Lonnie Brooks (voc, g), House of Blues Music, Edsel
CD 1997. Original Motion Picture Soundtrack, Blues Brothers 2000, with guests Dr John (p), BB King (voc, g), Lonnie Brooks (g), Eddie Floyd (g), Aretha Franklin (voc), Wilson Pickett (voc), Taj Mahal (voc, g), Paul Butterfield (voc, hmc), Junior Wells (hmc), Sam Moore (voc), James Brown (voc), Jimmy Vaughan (g), Eric Clapton (voc, g), Joshua Redman (ts), Jon Faddis (tp), Isaac Hayes (voc), Billy Preston (org, voc), Koko Taylor (voc), Bo Diddley (voc, g), Charlie Musselwhite (voc, hmc), Lou Rawls (voc), Groover Washington Jr (bs), Jack Dejohnette (dm), Willie Weeks (b), Steve Winwood(org, voc)......
CD 2011. Last Call, live in 1986 with the Blues Brothers Band, Bluzpik Records
CD 2017. The Last Shade of Blue Before Black, The Blues Brothers Band, Severn Records

Sideman
CD 1952-54. Memphis Slim and His House Rockers, The Come Back, Delmark Records
CD 1954. Memphis Slim and His House Rockers, Memphis Slim USA, Delmark Records
CD 1959. Memphis Slim, At the Gate of Horn, Vee Jay Records
CD 1961. Memphis Slim, I'll Just Keep on Singin' the Blues, Savoy Jazz Records
CD 1962-64, American Folk Blues Festival, Bellaphon LR Records
CD 1963. Memphis Slim, Live in Paris 1963, INA, Wotre Music
CD 1963-65. Lost Blues Tapes & More, American Folk Blues Festival with Muddy Waters, Sonny Boy Williamson, Memphis Slim..., ACT Records
CD 1970. Jimmy Reeves Jr, Born to Love Me, Chess Records
LP 1970. James Cotton, Takin Care of Business, Capitol Records
CD 1974. James Cotton, 100% Cotton, Sequel Records
CD 1975. James Cotton, High Energy, Sequel Records
CD 1976. James Cotton, Live and on the Move, Budha Records
CD 1976. James Cotton, Live at Electric Ladyland, Sequel Records
CD 1997. Joe Louis Walker, Great Guitars, Verve Records

DVD
1993
. The Best of the Blues Brothers, Warner
1997
. Blues Brothers 2000, Universal
2004
. Memphis Slim & Sonny Boy Williamson Live in Europe, HipO Records
2005
. The Blues Brothers 25e Anniversaire, Universal

VIDEOS


1963. Memphis Slim , I'm Lost without you
https://www.youtube.com/watch?v=hQbu3Te_fnM&list=RDK-HLkiASqvU&index=2

1963. Matt Guitar Murphy & Willie Dixon, Murphy's Boogie
https://www.youtube.com/watch?v=rT8D_L2bBGQ&list=RDK-HLkiASqvU&index=5


1978. The Blues Brothers, Full Concert 31 décembre 1978, in Winterland San Francisco CA
https://www.youtube.com/watch?v=YTpiL_Leg-Q


1986. Matt Guitar Murphy, Live in Athens, Georgia , Born Under a Bad Sign
https://www.youtube.com/watch?v=bU-y1J81d8g&index=4&list=RDK-HLkiASqvU

1997. Matt Guitar Murphy & Joe Louis Walker & Billy Boy Arnold
https://www.youtube.com/watch?v=K-HLkiASqvU

*