pubentetesite
Actualités
Rechercher   << Retour

Willie Pickens

12 déc. 2017
18 avril 1931, Milwaukee, WI - 12 décembre 2017, New York, NY
© Jazz Hot n°682, Hiver 2017-2018
Willie Pickens © Jennifer Girard by courtesy




Willie Pickens, un pilier de la scène de Chicago avec Von Freeman et Fred Anderson, est mort brutalement le 12 décembre 2017 à New York. S’il a acquis une reconnaissance internationale sur le tard, il n’en reste pas moins un pianiste d’exception et un pédagogue infatigable qui a marqué des générations de musiciens.



Mardi 12 décembre, dans l’après-midi, après s’être exercé au piano dans la salle de répétition de Jazz at Lincoln Center, Willie Pickens s’apprêtait à entrer au Dizzy’s pour faire la balance du concert prévu les 12 et 13 décembre avec le quintet de son protégé, le trompettiste Marquis Hill, lorsqu’il a été terrassé par une crise cardiaque. (Chicago Tribune du 13 décembre 2017)
De passage à Paris, pour un concert qu’il donnait le 16 décembre, le Chicagoan Ernest Dawkins se souvenait de Willie Pickens comme de l’un de ces rares pianistes capables de jouer tous les styles, avec un savoir hors pair de l’histoire du piano et du jazz: «La dernière fois qu’on a joué ensemble, c’était en duo. Et il swinguait du tonnerre! Tellement que je l’écoutais jouer. (Rires) Il avait cette main gauche... Il pouvait tout jouer. Willie avait encore passé un cap.», se souvient l’alto.
Willie Pickens est né le 18 avril 1931 à Milwaukee, dans le Wisconsin, dans une famille de musiciens. Sa mère joue du piano en amateur. Son père est un saxophoniste (alto) professionnel. Il grandit en écoutant du jazz. Au lycée, Frank Morgan (as) est son camarade de classe. Durant son adolescence, le trompettiste Jabbo Smith, ancien membre de l’orchestre de James P. Johnson à la fin des années 1920, lui donne des cours. Puis, il étudie au Conservatoire de musique du Wisconsin avant de faire son service militaire en 1951. Trois ans plus tard, il obtient le certificat pour enseigner et, en 1958, le diplôme de professeur de musique à l’University of Wisconsin, à Milwaukee.
Cette même année, il part à Chicago. Il a 27 ans. La scène jazz est bouillonnante. Il fréquente les jam sessions du lundi soir au Gate Horn, ouvertes par Joe Segal, le patron du Jazz Showcase. Si, au départ, Chicago devait être une escale qui devait le conduire vers New York, il décide de jeter l’ancre sitôt qu’il rencontre sa future épouse Irma qui chante dans une de ses jams. En 1959, Willie et Irma se marient et fondent une famille.
En 1961, le ténor Eddie Harris l’embauche pour enregistrer son premier disque Exodus to Jazz qui obtient un disque d’or. Le succès est tel qu’ils font la première partie de Duke Ellington au Newport Jazz Festival. Harris et Pickens jouent ensemble jusqu’en 1966, et enregistrent cinq disques ensemble.
Mais les gigs ne suffisent pas. Pour subvenir aux besoins de sa famille, le pianiste se tourne vers l’enseignement. En 1966, il enseigne la musique à la Lindblom High School. Dix ans plus tard, à la Wendell Phillips High School où il reste jusqu’en 1990. Il met aussi sur pied le premier orchestre de la Kenwood Academy High School.
Pendant trente-quatre ans, il enseigne à temps plein mais n’en demeure pas moins un sideman très demandé. Au fil des années, le pianiste accompagne ainsi Dexter Gordon, Gene Ammons, Sonny Stitt, Gerry Mulligan, James Moody, Roy Eldridge, Johnny Griffin, Johnny Hartman, Art Pepper, Max Roach, Jackie McLean, Nancy Wilson, Joe Williams, Art Farmer, Ray Brown, Steve Grossman, Nat Adderley…



Willie Pickens © Jennifer Girard by courtesy
Willie Pickens © Jennifer Girard by courtesy


L’année 1990 marque un tournant. Willie Pickens a 59 ans. Elvin Jones lui propose de rejoindre sa formation Jazz Machine. Il accepte et, par la même occasion, prend sa retraite du système éducatif public. Durant cinq ans, il accompagne le batteur à travers le monde, joue en Europe, au Japon, en Amérique du Sud.
C’est aussi à partir des années 1990 que sa discographie en leader et en sideman est ressuscitée. Une trentaine d’années après un premier disque en leader en 1961, It's About Time!, le pianiste enregistre avec Marian McPartland, Nicholas Payton, le jeune chanteur Milton Suggs... En sideman, en plus de Elvin Jones (trois albums), il accompagne Louie Bellson, Clark Terry, Von Freeman, Malachi Thompson...
A partir de 1995, il reprend ses activités de pédagogue: il enseigne à la Northern Illinois University, participe au Jazz Mentor Program de l’association Ravinia Festival (qui enseigne le jazz à des lycéens), au Straight Ahead Jazz Camp, créé par le Jazz Institute of Chicago.
Ses protégés les plus jeunes commencent à se faire connaître: Marquis Hill (tp), Dan Nimmer (p), Pete Benson (org), Alexis Lombre (p).
La générosité du pianiste, les amateurs la retrouvaient aussi dans ses gigs au Jazz Showcase, au Hyde Park Jazz Festival, au gala annuel de bienfaisance du Hyde Park Union Church. Des nombreux musiciens, comme le saxophoniste Donald Harrison, ne manquaient pas une occasion de l’embaucher s’ils passaient par Chicago. Willie Pickens se produisait aussi en duo avec sa fille, la pianiste Bethany Pickens, au John F. Kennedy Center à l’occasion du concert annuel Jazz Piano Christmas produit par Jason Moran (p), son directeur artistique.
Peu avant le 56e anniversaire de mariage du couple,
en octobre 2015, Irma Pickens s’est éteinte. Willie et Irma Pickens ont une descendance: leurs trois enfants, Bethany, David et Kiron Pickens, et deux petits-enfants.

Mathieu Perez
Photos © Jennifer Girard by courtesy
Dicographie: remerciements à Joanie Pallatto, Southport Records (www.chicagosound.com)



Affiche du concert avec Marquis Hill au Dizzy's ClubDISCOGRAPHIE

Leader/Coleader

LP 1987. It's About Time!, Southport 0008 (rééd. CD 1998, Southport 0048
+ 4 bonus tracks)

CD 1998. Jazz Christmas, Southport 0056
CD 2001. Ain't Misbehavin’, Concord Jazz 4968-2 (avec Marian McPartland)
CD 2002. Mr. Swing: Tribute to Wynton Kelly, Pony Canyon Records 30153
CD 2006. Jazz Spirit, Volume 1, Southport 0119
CD 2006. Jazz Spirit, Volume 2, Southport 0120
CD 2010. Just Like Me, Skiptone (avec Milton Suggs)
CD 2013. Dark Eyes, M&I ‎MYCJ-30631

Sideman
LP 1961. Eddie Harris, Exodus to Jazz, Vee-Jay 3016
LP 1961. Eddie Harris, Mighty Like a Rose, Vee-Jay 3025
LP 1961. Eddie Harris, Jazz for "Breakfast at Tiffany’s", Vee-Jay 3027
LP 1962. Eddie Harris, A Study in Jazz, Vee-Jay 3028
LP 1963. Eddie Harris, For Bird and Bags, Exodus 6002
LP 1966. Bunky Green, Playin' for Keeps, Cadet 766
CD 1977. Buddy DeFranco Gone with the Wind, Storyville 8220
LP  1980. Eaton Cleveland & His Orchestra, Strolling with the Count, Ovation Records 146.222

LP  1986. Joanie Pallatto, Whisper Not, Southport 007

CD 1992. Elvin Jones, In Europe, Enja 7009-2
CD 1993. Elvin Jones, Going Home, Enja 7095-2
CD 1993. Elvin Jones, It Don't Mean a Thing, Enja 8066-1
CD 1994. Steve Grossman, Time to Smile, Dreyfus Jazz 36566-2
CD 1994. Jackie Allen, Never Let Me Go, Lake Shore Jazz

CD 1994. Joanie Pallatto, Who Wrote This Song?, Southport 0021

CD 1995. Louie Bellson, Salute, Chiaroscuro 329
CD 1995. Ed Petersen, The Haint, Delmark 474
CD 1995. Clark Terry, Top and Bottom, Chiaroscuro 347
CD 1995. Joanie Pallatto, Passing Tones, Southport 0032 
DVD 1996. Elvin Jones, Jazz Machine, View Video 2346
CD 1998. Frank Catalano, Cut It Out!?!, Delmark 501
CD 1999. Francine Griffin, The Song Bird, Delmark 512
CD 1999. Von Freeman, 75th Birthday Celebration, Half Note 4903-2
CD 1999. Von Freeman & Ed Petersen, Von & Ed, Delmark 508
CD 1999. Joanie Pallatto, Words & Music, Southport 0067
CD 2001. Malachi Thompson, Talkin' Horns, Delmark 532
CD 2001. Joel Brandon, Haven't We All…?, Southport 0089     
CD 2006. Solitaire Miles, Solitaire Miles, Seraphic
CD 2008. NIU Liberace Jazztet, Equity, NIU Jazz Studies ‎
CD 2008. Solitaire Miles, Lush Life, Seraphic
CD 2010. Solitaire Miles, Born to Be Blue, Seraphic
CD 2011. Solitaire Miles, Melancholy Lullaby, Seraphic
CD 2014. Peter Lerner, Continuation, Origin 82662


VIDEOS
1961. Willie Pickens, «Invitation»
https://www.youtube.com/watch?v=PVpC_lYuamc

1961. Eddie Harris, «There Is No Time»
https://www.youtube.com/watch?v=qD7pqOp-tN4&list=PLCvOnPWIK1sZH0BSRw839-srBm1BJIpWq&index=136

2001. Marian McPartland & Willie Pickens, «Night And Day»/«Ain't Misbehavin’»
https://www.youtube.com/watch?v=KkO9eT5zan8

2013. Willie Pickens Trio, «Polka Dots and Moonbeams»
https://www.youtube.com/watch?v=Twt6Gf0SD-g

2015. Duo Willie Pickens & Bethany Pickens
https://www.youtube.com/watch?v=4hQHIIELWvY

2016. A Jazz Piano Christmas
https://www.npr.org/2016/12/16/505560537/a-jazz-piano-christmas-2016


*