pubentetesite
Actualités
Rechercher   << Retour

Delmar Brown

1 avril 2017
20 février 1954, Bloomington, Illinois - 1er avril 2017, New York, NY
© Jazz Hot n°679, printemps 2017

Delmar Brown, Free




Dans son autobiographie, Delmar Brown qui vient de disparaître ce 1er avril 2017 à New York, se présente comme «musicien, compositeur, performer  visionnaire et étudiant du Monde». Toujours selon ses dires son expérience musicale a été conçue par l’assimilation de tous les éléments musicaux de la planète qui se sont mélangés pour engendrer «The Delmar Brown World Pop Experience». Ses multiples collaborations englobent le vaste champ de la musique populaire américaine de la plus excitante à la plus commerciale. A l’égal d’un Quincy Jones, il fait partie de l’«entertainment » à l’américaine qui englobe le meilleur et le pire. Sa carte de visite en rendrait plus d’un jaloux, quand on sait qu’il a travaillé avec et pour Gil Evans, Miles Davis, Quincy Jones, Jaco Pastorius, Pat Martino mais aussi Peter Gabriel, Sting, Youssou N’ Dour. Véritable touche à tout, à la fois, producteur, compositeur, arrangeur, musicien (piano, claviers) et chanteur, ses multiples contributions l’ont amené d’un univers musical puisé sur les fonds baptismaux de l’église évangéliste où il officiait aux rives brésiliennes de Bahia en passant par la Jamaïque. Il aimait citer Dizzy Gillespie qui prédisait que le futur du jazz serait «comme un édredon tissé de toute les musiques du monde représentées par des pièces(patches) différentes». Fort de cette idée,
Il a puisé son relatif succès dans le mélange des genres.



Delmar Brown, jeune étoile montante de Bloomington dans l’illinois, officie très jeune comme pianiste, organiste et chanteur dans son église paroissiale. Il admire en particulier le jeu de Jimmy Smith, Herbie Hancock et Oscar Peterson qui seront ses premières références. Fortement marqué par le gospel, il trouve ses autres sources d’inspirations du côté de Mahalia Jackson, James Cleveland et C.L Franklin pour la voix. Ses multiples talents lui permettent d’entrer au Berklee College of Music où rapidement il trouve un auditoire et un lieu de confrontation salutaire.
En 1976, il n’a que 22 ans, il apparaît aux côtés du guitariste Pat Martino et son talent vocal et aux claviers électriques est à partir de là de plus en plus sollicité. Il contribue à plusieurs albums et signe le premier en leader en 1985 sous le nom de Delmar Brown & Bushrock. A partir du milieu des années 1980, sa notoriété est faite et les engagements se multiplient dans des horizons très variés. Il joue et enregistre avec Bob Moses (dm), Hiram Bullock (g), mais aussi Chico Freeman et son électrique Brainstorm. On le retrouve aux côtés du batteur italien Tulio De Piscopo et enfin avec Jaco Pastorius qui l’intègre à son groupe régulier et avec lequel il enregistre une sorte de suite Jaco Pastorius in New York parue en six volumes.
En 1987, il fait partie du plateau qui associe Sting et Gil Evans pour le Last Sessions-Live at Perugia Jazz Festival, et accompagne Sting durant sa tournée mondiale (concert au Maracana de Rio de Janeiro). Sa carrière touche au sommet quand Miles Davis passe chez Warner. Quincy Jones doit produire l’album et ils l’engagent pour une brève tournée d’été qui aboutit à l’album Miles Davis & Quincy Jone-Live at Montreux (1991).
Delmar Brown, Bahia


En 1993, Il apparaît dans le groupe soul J-Funk Express avec Maceo Parker, joue avec James Blood Ulmer, Jamalaadeen Tacuma. A la fin des années 1990 et au début des années 2000, il rejoue avec Pat Martino et devient un musicien régulier du big band de Gil Evans. Il apparaît sur plusieurs albums retraçant les aventures en live de Miles Davis ou de Jaco Pastorius (à Montreux, New York, Perugia) et autres compilations.
Poursuivant dans l’ombre des studios son travail de production et d’arrangeur, il reste présent sur les scènes avec ses groupes très festifs jouant dans une veine entre la pop, la variété sur fond jazzy, mais ses activités l’éloignent des circuits du jazz et il reste moins connue en Europe. Toujours attiré par le mélange des musiques du monde, il se rapproche de musiciens brésiliens et officie sur deux albums singuliers, l’un avec le chanteur Bruno Nunes, avec Milton Nascimento, Montreux Montreux; l’autre apparaît plus original, et associe les rythmes des percussionnistes de Bahia aux influences Jah Man Jah du reggae. Cet album est paru en 2008 sous le nom de Bahia-The Remixes. Suivent en 2009 et 2010, une série d’albums dans la veine pop destinés à une large audience: Easy Now, Day Off, Free Eclipse, Delmar Brown and John Malacuso, Forever After et Total Victory parus sur le label World Pop Music Corporation qui semblent être ses derniers enregistrements.

Michel Antonelli


DISCOGRAPHIE
Leader-coleader

CD 1985.Delmar Brown & Bushrock, State of Mind , R&W Records 108002
CD 1989. Essence (13) Featuring Jaco Pastorius, Last Flight, DIW-831
LP 1993. J-Funk Express, Getting Back To My Roots, 101 South Records 101-87080

CD 1996. Fully Loaded, Sonic Vista
CD 2008. Bahia, The ReMixe, World Pop Music
CD 2009. Easy Now, World Pop Music
CD 2009. Day Off, World Pop Music
CD 2009. Free, World Pop Music
CD 2010. Eclipse, World Pop Music
CD 2010. Delmar Brown and John Malacuso, Forever After, World Pop Music
CD 2010. Total Victory, World Pop Music Corporation
CD 2010.  Inner Spirit, Discoteca

Sideman
CD 1976. Pat Martino, Joyous Lake, Warner Bros Records 13184
LP 1977. Stanton Davis’ Ghetto/Mysticism, Brighter Days, Outrageous 002
CD 1984. Bob Moses, Visit With The Great Spirit, Gramavision 79507
CD 1986. Hiram Bullock, From All Sides, Atlantic-28010
LP 1988. Tullio De Piscopo, Bello Carico, Costa Est, EMI 64 7908181
CD 1989. Braisntrom Featuring Chico Freeman, The Mystical Dreamer, In+Out Records 7006-2
CD 1990. Chico Freeman & Brainstrom, Sweet Explosion, In+Out Records 7010-2
CD 1990. Jaco Pastorius, Live in New York City, Vol1.: Punk Jazz, Big World Music 1001
CD 1991. Mari Wilson, The Rhythm Romance, Dino Entertainment 31
CD 1991. Jaco Pastorius, Live in New York City, Vol3.: Promise Land, Big World Music 1003
CD 1992. Kenwood Dennard, Just Advance, Big World Music 2016
CD 1987. Sting And Gil Evans, Last Session-Live at Perugia Jazz Festival July 11, 1987 Jazz Door 1228
CD 1993. Jaco Pastorius, Jaco Pastorius in New York, Jazz Door 1232/33
CD 1993. James Blood Ulmer, Blues Preacher, DIW-869
CD 1994. Takeshi Itoh, Groove Island, Atlantic 4197
CD 1995. Takeshi "T.K" Ito, T.K Covers, Atlantic 4212
CD 1998. Jaco Pastorius, Live in New York City, Vol6 .: Punk Jazz, Big World Music 1006
CD 1998. Pat Martino & Joyous Lake, Stone Blue, Blue Note 7243 8 53082 2 2
CD 2000. Lew Soloff & Company, Rainbow Mountain, 32 Jazz 32198
CD 2000. Gil Evans, Live At Umbria Vol.I, EGEA 1001
CD 2001. Gil Evans, 75th Birthday Concert, BBC Worldwide 7007-2
CD 2001. Gil Evans, Live At Umbria Vol. II, EGEA1002
CD 2006. Pat Martino, Starbright/Joyous Lake, Collective Record 7829
CD Bruno Nunes, Participação Especial Milton Nascimento, Montreux Montreux, Not On Label

DVD/VHS
VHS 1991. Miles Davis & Quincy Jones, Live in Montreux, Warner Music Vison 7599 38342-3
DVD 1992. Sting and Gil Evans, Last Session-Live at Perugia Jazz Festival, July 11, 1987 Jazz Door 11030 paru aussi sous le nom Strange Fruit
DVD 2011. Miles The Definitive Miles Davis at Montreux DVD Collections 1973 -1991 (10 DVD) Eagle Vision , Montreux Sounds 886

Producteur
LP 1980. Virgilio, Jamin in Venez, Unisphere Records 1000
CD 2008. Philip Masorti, Father’s Eyes Apache Records  10008

VIDEOS
1986. Maiden Voyage, Miroslav Vitous (b), Marcel Fuenmayor (dm) et Delmar Brown (key, voc) Venezolana de Televisión
https://www.youtube.com/watch?v=LT9LZNwJcM0


1987. The Free Jazz Festival, avec Gil Evans band, São Paulo, Brasil
https://www.youtube.com/watch?v=NxSzk_k4L2s

2010. 11 Septembre Documentaire avec Delmar Brown et Mass Medium Revolution Band
https://www.youtube.com/watch?v=Qc9kAVKeHgg


Delmar Brown au Chili
https://www.youtube.com/watch?v=qKdv-r4S1iE


Delmar Brown parle de son projet Inner Spirit
https://www.youtube.com/watch?v=R9TzKiCP4Mc


*