Err

bandeau-anniv-2020.jpg

UNE URGENCE AUTRE
Les artistes, les Anciens en particulier, les labels et les clubs indépendants, qui disparaissent de la planète, c'est tout le programme et l'enjeu, pour le jazz, de cette grande manipulation épidémique que proposent les gouvernants des ex-démocraties occidentales, l’oligarchie financière mondialisée en clair. Le danger est le même pour la culture indépendante dans son ensemble et pour toutes les formes d’indépendance, d'alternatives, de la pensée à l’agriculture en passant par le commerce, la production de biens et la politique.

Pour ce qui est du jazz, certains se battent comme la Jazz Foundation of America, Spike Wilner et ses deux clubs, le Smalls et le Mezzrow, Wynton Marsalis et les musiciens qui l'entourent. D'autres se débattent comme l'historique Village Vanguard de New York, qui a l’âge de Jazz Hot (1935). D'autres souffrent en silence, comme Le Caveau de la Huchette, le Sunset-Sunside, etc. 

Jazz Hot a choisi d'être solidaire de tous, par principe, et de se battre, comme toujours, y compris par une parole politique alternative qui manque tant en ces jours sombres de dictature qui se faufile derrière la peur qu'elle alimente. Jazz Hot a choisi de soutenir les combats pour la vie, et d'honorer la mémoire des Anciens quand ils disparaissent sous la chape de plomb.   > Lire la suite 



Danny Ray THOMPSON (1947-2020)
Ray MANTILLA (1934-2020)
Ryo KAWASAKI (1947-2020)
Richie COLE (1948-2020)
Marcelo PERALTA (1961-2020)
Freddy RODRIGUEZ, Sr. (1931-2020)
Pat LONGO (1929-2020)
LITTLE RICHARDS (1932-2020)
Lucky PETERSON (1964-2020)
Jimmy COBB (1929-2020)
Et les autres…
       

«Il vient un jour où le silence devient une trahison»
(Dr. Martin Luther King)
 

Smalls, New York City: annulation du concert de Johnny O'Neal
Que font les Afro-Américains pour crier leur douleur, affirmer leur identité humaine? Ils chantent le blues; depuis des siècles. Qu’a fait le Smalls, à New York, le mardi 2 juin pour répondre à l’émotion suscitée par le meurtre de George Floyd par un policier le 25 mai à Minneapolis? Il a fermé ses portes, installé le silence. Sous la pression des réseaux sociaux relayant le mot d’ordre créé par l’industrie musicale pour s’élever contre le racisme, «Blackout Tuesday», Spike Wilner a annulé le deuxième concert de la série «Get the Cats Working Again» (voir ci-contre). Le couvre-feu décrété le 1er juin (20h-5h), et prolongé jusqu’à dimanche, n’a pas arrangé les choses. Mardi après-midi, sollicitant l’avis des musiciens sur Facebook (une entreprise de contrôle social à la solde des puissants) où il est très actif, Spike Wilner s’est heurté aux mêmes réactions. Maintenir le concert? Trop risqué. Jouer en décalant les horaires? Trop dangereux. Peu de voix se sont élevées en faveur du maintien du concert en dehors de Jeremy Pelt. Le gig de Johnny O’Neal a donc été annulé en accord avec le pianiste.
La peur l’emporte, les «bons» sentiments aussi et plus largement tous ces moutons humains soumis aux algorithmes et aux prédateurs qui les manipulent et exploitent leurs peurs. 
C’est d’autant plus triste que par la profondeur de son expression artistique et ses racines gospel, Johnny O’Neal était la personne idéale pour rassembler les musiciens, la communauté afro-américaine et les amateurs de jazz du monde, et rappeler, une fois de plus, et par tous les moyens possibles, que le jazz reste d'abord la musique de la liberté d'expression, de la démocratie et des valeurs humanistes.
Nous sommes Jazz et Hot pour rappeler depuis 1935 que l'expression est le fondement même du jazz et qu'une oppression, autrement plus forte, l'esclavage et la ségrégation institutionnelle, n'ont pu réduire au silence les victimes, comme ses prolongements en 2020, le racisme, la ségrégation raciale et sociale, aux Etats-Unis et en France (par exemple), n'ont pu réduire au silence ceux qui en souffrent dans leur chair, malgré tous les prétextes. Le Smalls/Spike Wilner, dont nous soutenons l’indépendance mise à mal par ceux dont il fréquente les réseaux, a été très mal inspiré, comme tous ceux qui ont contribué à cette annulation par manque de courage. 
Les concerts seront désormais diffusés en direct à 21h30-23h (heure française)
: smallslive.com

      

Constat: Ce que révèle cette épidémie… lire la suite


JAZZ HOT

le jazz de 1935 à nos jours


Jazz Hot/Hot Jazz (comme l'avait dessiné Charles Delaunay) est un grand voyage de près d'un siècle. C'est une histoire de revue devenue site depuis 2013 et maintenant plateforme dédiée au jazz. Jazz Hot vogue en toute liberté et indépendance. Vous avez accès dans notre boutique à la collection complète parue en édition papier depuis 1935, plus de 700 numéros, plus de très beaux numéros hors-série, des suppléments téléchargeables. Les numéros de Jazz Hot postérieurs à l'année 2012 (n°662) jusqu'à nos jours sont en accès libre et gratuit sur notre site, ainsi que la totalité des articles parus sur notre site depuis 2010. Nous avons créé des répertoires spécifiques vous permettant d'accéder aux contenus en ligne avec plus de précision, de clarté et de rapidité. Le traitement des archives est un processus permanent. Nous facilitons les accès par une infinité de liens et de données, à la musique elle-même, en live (vidéos) et en disques, à des commentaires d'époque, à des livres et encyclopédies, pour une meilleure connaissance de la passionnante histoire du jazz, autant musicale que philosophique, un art essentiel à l'humanité.
*